ASUMA, en mots simples

La masse de l’Antarctique, en quoi ça nous intéresse?….

L’Antarctique est la plus grosse réserve d’eau douce sur terre. Elle contient tellement de glace, que si tout fondait, le niveau de la mer augmenterait de 60 mètres. Rien de tel n’est envisagé pour le moment, mais il devient évident que savoir si l’Antarctique grossit ou maigrit, ce n’est pas juste une question indiscrète…

b-jourdain_lgge_antarctique_0103_1

Les scientifiques envisagent actuellement une hausse possible du niveau de la mer, en 2100, de 50 cm voire de 1 m si rien n’est entrepris pour limiter les émissions de gaz à effet de serre (cinquième rapport du GIEC). C’est beaucoup, lorsqu’on sait qu’1 personne sur 10, dans le monde, vit à moins de 10 mètres par rapport au niveau de la mer. Le chiffre exact de cette montée du niveau marin est incertain, car il nous reste beaucoup à apprendre, et à comprendre. La communauté scientifique s’accorde à dire que le climat évolue. Par contre, difficile de savoir exactement comment la terre va réagir à ce réchauffement : Plus ou moins de précipitations, partout ou seulement dans certaines zones du globe, comment vont évoluer les courants marins et atmosphériques?…  Certaines zones sont particulièrement difficiles d’accès sur terre, et rendent les mesures de terrain assez compliquées. L’Antarctique en particulier est source d’incertitude, car tout est plus difficile à mesurer sur ce continent de tous les extrêmes!

ASUMA, dans tout ça…

Le but du projet ASUMA est de mieux connaître l’évolution actuelle du bilan de masse en surface de l’Antarctique, c’est-à-dire l’évolution de la neige accumulée en surface d’une année sur l’autre. Ceci permettrait de diminuer l’incertitude sur son régime actuel, et sur son impact possible sur le niveau des mers. Le raid ASUMA aura lieu dans une zone  encore largement inconnue d’un point de vue scientifique, car très peu de mesures y ont été faites au sol. Il s’agit d’une zone de transition entre la côte (où se situe la base française de Dumont D’Urville), et le plateau Antarctique. Le projet vise plus explicitement à :

  • Collecter de nouveaux indices sur les variations d’accumulation en surface de l’Antarctique.
  • Etudier la physique de la neige (c’est à dire par exemple la forme des grains de neige), et les processus responsables de ses variations, dans le temps et l’espace.
  • Relier les observations de terrain (mesures et échantillons collectés pendant le raid) aux observations satellites

Mais concrètement, que fait on?

Avec l’aide logistique de l’IPEV, nous partons pour un mois, dans une zone quasiment inconnue. Nous conduisons des tracteurs, qui tirent des caravanes (montées sur des skis), dans lesquelles nous pourrons manger, dormir, travailler… Voilà à quoi ressemble le convoi :

raid-asumaL’une des caravanes est un laboratoire de chimie. Nous transportons toute la nourriture dont nous avons besoin pour 1 mois, et le fuel, nécessaire pour faire avancer les engins, et nous chauffer. Pendant notre traversée, nous nous arrêterons régulièrement (aux points notés sur la carte) pour faire des carottes de glace, des mesures avec le radar, étudier la physique de la neige…

carte-raid
Trajectoire du raid ASUMA

Les carottes de glace

Une carotte, en language glaciologue, c’est un cylindre de glace (ou de neige), qui fait en général 1 mètre de long. Un forage, c’est l’action qui consiste à récupérer cette carotte dans le sol. On utilise une machine appelée carottier, qui creuse dans le sol grâce à une tête coupante et tournante, et l’on sort des carottes, mètre par mètre, jusqu’à atteindre la profondeur recherchée.

Sur le sol Antarctique, la surface est constituée de neige, qui en vieillissant se transforme en « névé » (état intermédiaire entre la neige et la glace). Ce névé se tasse peu à peu en profondeur, jusqu’à devenir de la glace. En fonction de la profondeur à laquelle nous forons, nous obtenons donc une carotte de neige, de névé, ou de glace!

asuma1-copier
La carotte de glace (ou de névé), est extraite du sol grâce à un carrotier.
asuma3-copier
La carotte est ensuite sortie du carrotier
asuma2-copier
Elle peut alors être mesurée, pesée, et emballée pour être analysée

Les autres instruments utilisés  

Le carottier ne sera pas le seul outil utilisé pendant le raid. Nous utiliserons aussi un radar, un laserscan (système laser pour mesurer le relief de surface), des stations météo, et plein d’autres outils permettant d’observer la neige.